© Les Dérailleurs de Clamart 2019

  • Facebook
  • Twitter

Projet Gare... 

Mobilisons nous !

Notre point de vue est simple (et nous l’avons exprimé depuis le début de l’affaire fin 2014) : ce projet ne nous convient pas !

 

Créer une barre d'immeubles de logements de type haussmannien, sur l'actuelle place de la gare, est un contresens urbain. Selon nous, il faudrait au contraire ouvrir cet espace, pour en faire un véritable  carrefour d'échanges, capable d'accueillir de façon confortable et conviviale les flux de piétons, de vélos, de bus... qui vont nécessairement se développer avec le Grand Paris Express.

En savoir plus :

Présentation du projet et des avis de la MRAe :

Le dossier de l'enquête publique consultable ici :


https://www.enquetes-publiques.com/Enquetes_WEB/FR/RESUME-C.awp?P1=EP19140
 

Jusqu'au 4 mai à 12h, vous pouvez déposer vos observations à l'adresse suivante :

projet-de-construction-place-de-la-gare@enquetepublique.net

L'enquête publique sur la 1ère phase du projet immobilier de la ville de Clamart pour le quartier gare est en cours: elle va durer un mois, jusqu'au 4 mai 2019.

Nous vous sollicitons pour aller déposer vos remarques car une large participation à cette enquête est essentielle pour peser sur la suite du dossier.

 

Pour y participer, vous pouvez consulter le dossier sur le site https://www.enquetes-publiques.com/Enquetes_WEB/FR/RESUME-C.awp?P1=EP19140 ou en mairie (lundis, mercredis et vendredis de 8h30 à 12h; mardis et jeudis de 13h30 à 17h30)

Vous pouvez déposer un avis sur ce même site, ou aller discuter et faire vos observations au commissaire-enquêteur les jours suivants: mardi 16 avril de 14h à 17h30; jeudi 25 avril de 14h à 17h30; enfin samedi 4 mai de 9h à 12h

 

Notre point de vue est simple (et nous l’avons exprimé depuis le début de l’affaire fin 2014) : ce projet ne nous convient pas ! Créer une barre d'immeubles de logements de type haussmannien, sur l'actuelle place de la gare, est un contresens urbain. Selon nous, il faudrait au contraire ouvrir cet espace, pour en faire un véritable  carrefour d'échanges, capable d'accueillir de façon confortable et conviviale les flux de piétons, de vélos, de bus... qui vont nécessairement se développer avec le Grand Paris Express. 

 

Il est très important que les cyclistes se mobilisent, individuellement et collectivement, pour faire valoir leurs besoins de circulation et d'accessibilité dans le secteur gare. Dans son rapport, le commissaire-enquêteur relève en effet les points de légalité, mais aussi les opinions des uns et des autres. Le rapport de force joue!

 

L'association va préparer une contribution argumentée. Mais, dès maintenant, nous vous invitons à participer vous aussi, à la façon qui vous convient. Voici quelques éléments pour vous y aider.

 

1. Description sommaire du projet

L’enquête publique concerne un permis de construire pour l’aménagement de la zone de près de 2 hectares comprise entre l’actuelle place de la gare (cernée par des palissades) et le bout de la friche SNCF qui se termine au carrefour du boulevard des frères Vigouroux. Le projet prévoit des logements, des commerces, des parkings et des équipements (école, crèche) dont la construction s’échelonnera entre 2021 et 2027 (en tenant compte du chantier de la gare proprement dite, mené par la SGP). Nous vous invitons à aller consulter le dossier sur le site indiqué ci-dessus.

 

2. Une enquête publique discrète... pour un dossier compliqué

Pour ce type de projet (plus de 40.000 m2), une étude d'impact est nécessaire. Elle a été réalisée par la DRIRE. Puis une enquête publique, d'une durée minimum d'un mois.

Nous observons que la mairie semble avoir voulu faire cette enquête de façon discrète, avec une publicité minimum (une brève dans le journal municipal d'avril, en page 27) et une durée minimum (un mois dont deux semaines de congés scolaires et deux jours fériés).

 

C'est peu au regard d'un dossier très compliqué, qui comprend 25 plans et 35 documents écrits, dont une étude d'impact de 240 pages.

 

Nous nous proposons de demander au commissaire-enquêteur de prolonger cette enquête et d'organiser une réunion publique, ce qui est en son pouvoir. Vous pouvez faire de même, pour que la concertation puisse vraiment avoir lieu.

 

3. Une présentation erronée de la situation

 Les éléments de contexte sont présentés d'une façon favorable au projet municipal, bien sûr. Par exemple, le projet est présenté comme le résultat du vote unanime des Clamartois lors de la présente phase de concertation, ce qui est inexact. De même, il passe sous silence toute fonction liée à une proximité de gare – qui devrait être articulée autour de la gestion des flux de transport – et met en avant une « entrée de ville » dont on a le plus grand mal à comprendre la relation avec la gare.

 

4. Les besoins d'accessibilité et d'intermodalité sous-estimés

Le projet laisse peu de place aux cheminements piétons et cyclables, avec des accès sous-dimensionnés. Il n'y a pas de prise en compte des bus sur l'actuelle place de la gare, ni de la possibilité éventuelle d'un raccordement du T10 dans le futur. Or cette gare verra son rôle de pôle générateur de trafic renforcé avec la ligne 15; d'où des besoins accrus pour l'intermodalité. 

 

Ce point a fait l'objet d'une remarque dans l'avis de la mission régionale d'autorité environnementale.

Ainsi, à la p8 de son avis, elle demande d’exposer une cartographie précise des continuités et discontinuités piétonnes et cyclables sur le secteur d’étude. 

La réponse de la mairie est pour le moins expéditive, puisqu'elle se limite à dire: "Le projet est entièrement accessible aux piétons et aux vélos en continuité". 

(Cf PROJET GARE CLAMART - projet mémoire en réponse V1, page 5) 

 

5. Les autres problèmes

Lors d'une réunion organisée par Vivre à Clamart, le 15 avril, différentes associations clamartoises non partisanes se sont exprimées sur le projet. Les points évoqués sont multiples:

- pas de prise en compte du changement climatique

- pas de prise en compte des problème d'eau dans le sol

- analyse de la pollution insuffisante

- conception urbaine très fermée

 

Ces remarques ne relèvent pas stricto sensu de notre vocation; elles illustrent une fois de plus que la politique municipale ne va pas dans le sens d'un territoire en transition qui favoriserait le "système vélo".

 

On peut en complément noter que ce projet n’a pas été conçu à partir d’une réflexion sur les flux de transport et de voyageurs mais comme une opération à vocation immobilière opportunément habillée en « quartier gare ».

 

Pour toutes ces raisons il nous paraît essentiel d’exprimer notre désaccord. Merci par avance de votre mobilisation et de diffuser auprès de vous ces explications en demandant à vos proches de s’exprimer aussi. Le nombre fera levier !