© Les Dérailleurs de Clamart 2019

  • Facebook
  • Twitter

Fake news...

Entre la suppression de la subvention à notre association, les menaces qui pèsent sur notre prochaine participation au forum des associations et l'absence du soutien de la ville à la bourse aux vélos en 2017 et 2018 que penser du soutien de circonstance de l'équipe municipale au vélo ?

Sur les réseaux sociaux, Jean Didier Berger s’enorgueilli du soutien de son équipe au vélo en citant l’arrivée du Vélib, le marquage et les parkings vélos sécurisés… faut-il en rire ou en pleurer ?

 

Le Vélib :

Enfin ! La ville a adhéré au syndicat Vélib Métropole, rappelons simplement qu’à la création de ce système de vélo partagé, le parti politique auquel Monsieur Berger appartenait alors, y était farouchement opposé, mais… le vent a tourné.

 

Le Marquage :

S’il s’agit du marquage anti-vol des vélos que notre association propose tous les premiers samedis du mois, la mairie n’y prend aucune part et les « Dérailleurs de Clamart » assurent en totalité la charge financière de cette opération. Rappelons que notre association ne bénéficie plus d’aucune subvention de la ville depuis 2015 malgré nos demandes répétées.

 

S’il s’agit du marquage au sol que nous avons vu fleurir sur les chaussées opportunément, il ne s’agit là que de la stricte application de la loi que la municipalité a mis deux ans à appliquer, contrainte et forcée.

 

Les parkings vélos sécurisés :

Ou l’arlésienne… Notre association réclame, y compris à la précédente équipe municipale, l’implantation de parkings vélos sécurisés dit « Véligos » en particulier à la gare et au terminus du tram T10 rue de Meudon et… des promesses, toujours des promesses, qui, comme chacun sait, n’engagent que ceux qui les croient. Et force est de constater que les emplacements vélos diminuent régulièrement comme à la gare où une quarantaine d’entre eux ont disparu peu après avoir été installés et inaugurés à grand renfort de communication. Faire et défaire, c’est toujours travailler ! Depuis 2014 et l'arrivée des palissades, l'offre de stationnement individuel a fortement diminuée à la gare or le maire prétend dans un autre tract l'avoir multiplié par deux. Entre inepties et gros mensonges, nous ne savons plus où donner de la tête.

 

Donc, en aucun cas notre association ne peut cautionner de tels propos et nous ne sommes sans doute pas les seuls à constater à Clamart une désaffection du vélo par l’équipe municipale à en croire les résultats catastrophiques de notre ville au Baromètre des Villes Cyclables 2019.

 

En conclusion, rappelons les difficultés qui nous sont faites pour obtenir une salle pour notre assemblée générale et le refus de pouvoir disposer du soutien de la ville pour la « Bourse aux vélos » en 2017 et en 2018 mais pas en 2019, allez savoir pourquoi ?

 

Malgré tout, nous serions ravis de pouvoir vous retrouver au prochain forum des associations en septembre 2020 bien que nous en soyons officiellement interdits comme le maire l’a exprimé au cours d’un des derniers conseils municipaux confirmant là les propos de son adjoint en charge des associations.